Les critères pour bien choisir son casque de chantier

Le port du casque est obligatoire sur la plupart des chantiers. Il permet en effet de protéger votre tête des risques de chutes de matériaux. En portant un casque de chantier bien choisi, c’est l’ensemble de votre tête qui est protégé grâce au harnais, à la calotte ainsi qu’à la jugulaire. Voici quelques conseils pour vous aider à choisir le casque de chantier le plus approprié en fonction de vos besoins.

Les conditions de port du casque de chantier

Si vous ne portez un casque de chantier qu’occasionnellement, vous pouvez choisir un modèle basique, léger, rapide à positionner et facile à enlever. En revanche, si vous portez votre casque de sécurité pendant une longue durée, il est fortement conseillé de primer un casque léger. Pour ce qui est des intempéries, si vous travaillez régulièrement sous la pluie et dans le froid, privilégiez un casque qui favorise l’écoulement de l’eau et qui couvre l’arrière de votre crane. Dans des conditions climatiques difficiles, un bonnet sous casque peut être utile. A contrario, si vous travaillez sous le soleil, optez pour un casque ventilé, équipé d’une aération réglable.

La protection

Si sur vos chantiers vous êtes exposé à des risques de chutes et de projections, votre casque doit être conforme à la norme EN397. Attention, cette norme vous assure une protection du sommet de votre crane, mais pas du reste de votre tête. Si vous travaillez plutôt couché ou à genoux et que votre tête risque de percuter des objets, votre casque anti-heurt doit être conforme à la norme EN812. En plus d’être léger et confortable, le casque anti-heurt vous protège des petits chocs. Si vous travaillez dans le secteur agroalimentaire, ce type de casque vous séduira également car il peut être facilement décontaminé. Dans le cas où vous seriez exposé à des risques de chutes d’objets en dehors du sommet du crane, ou au choc d’une masse percutante à lame plate, il est primordial que vous vous équipiez d’un casque de chantier conforme à la norme 14052 vous assurant une protection haute performance. Enfin, si votre profession vous expose à des risques électriques, il existe certaines normes vous garantissant une protection efficace telle que la certification EN50365. Un chantier étant souvent bruyant, pensez à vous protéger à l’aide de protections auditives.

Les différents types de coiffes

Les casques de chantier peuvent contenir trois types de coiffes :

– Une coiffe en plastique qui peut être réglée grâce à une patte de serrage placée à l’arrière et équipée d’une protection frontale afin de vous éviter une irritation de la peau du front.

– Une coiffe en textile qui s’avère plus confortable et plus souple que celle en plastique, idéale pour une utilisation prolongée.

Vos conditions de travail

Votre casque doit s’adapter aux mouvements que vous effectuez lors de votre activité professionnelle. Dans le cas où vous baissez régulièrement la tête, optez pour un casque de chantier équipé d’une jugulaire bien réglée afin qu’il ne tombe pas. Si vous travaillez sous le soleil, choisissez un casque avec une visière. En revanche, si vous êtes élagueur par exemple, préférez un casque sans visière pour ne pas vous obstruer le champ de vision.

 

Lors du choix de votre casque de chantier, il est donc essentiel de vous poser des questions sur vos conditions de travail afin que le casque réponde au mieux à vos besoins en matière de sécurité.

Ce contenu a été publié dans Actualité Equipements de protetion, Casque de chantier, Equipements de protection métiers, Matériel protection, Normes et réglementations, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 × huit =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>